Catégorie : Lundis de l’indépendance

Un 21 mai avec Jean Barbe

Vous n’en pouvez plus des Libéraux au pouvoir à Québec ? Les Conservateurs à Ottawa vous découragent ? Vous avez envie de vous manifester haut et fort pour l’avenir du Québec ? Les Lundis de l’indépendance sont là pour ça…

Les Lundis de l’indépendance, ce sont des soirées-causeries avec des indépendantistes de tous les horizons, le tout dans une atmosphère détendue et informelle.

Les Lundis de l’indépendance auront lieu le troisième lundi de chaque mois… jusqu’au Jour de l’Indépendance !

Le Nouveau Mouvement pour le Québec vous y convie et a bien hâte de vous entendre !

Vous y trouverez chaque mois :

  • Un orateur invité.
    Le 21 mai, le journaliste et écrivain Jean Barbe ouvre le bal. Auteur de Comment devenir un ange, Jean Barbe a milité activement aux côtés des étudiants durant tout le printemps québécois et appuyé ouvertement le Mouvement des Indignés.
  • Des citoyens qui, comme vous, ont à cœur le projet d’indépendance du Québec
  • Une ambiance sympathique, festive, qui favorise les échanges
  • Des discussions animées sur ce pays qui se lève

Venez discuter dans un cadre informel avec des indépendantistes de tous les horizons.
Venez vous faire entendre.
Venez faire lever, vous aussi, un pays neuf.

Où : Au Gainzbar, 6289 St-Hubert, Montréal
Quand : Le lundi 21 mai, dès 19 h00

Manifestez-vous en grand nombre !

Discours de Jocelyn Desjardins, lors du Rassemblement Nous?

oici le discours prononcé par le porte-parole du Nouveau Mouvement pour le Québec, Jocelyn Desjardins, à l’occasion du Rassemblement Nous, le 7 avril 2012.
Ce texte a été écrit par deux sympathisants du NMQ, Jason Brochu-Valcourt et Michael Lartigau.
Une vidéo sera mise en ligne ultérieurement.

«Vous n’êtes pas des héros. Vous n’êtes pas des icônes. Vous êtes la richesse qui fera de notre temps une ère de changement. Une ère qui ébranle. Nous briserons les impasses. Nous bousculerons l’inertie. Nous incarnerons ce mouvement.» – Jocelyn Desjardins, porte-parole du Nouveau Mouvement pour le Québec. (photo: Lauréanne Daneau. Texte: Jason Brochu-Valcourt et Michael Lartigau)

Le meilleur des mondes

On nous dira que le rêve doit céder le pas au pragmatisme. On nous dira que l’Histoire, notre histoire, n’a plus de commune mesure avec le présent. On nous dira de ne pas changer parce qu’ailleurs c’est pire, que c’est invivable. On nous dira que nous sommes un frein.

Mais ce qu’on ne nous dira jamais, c’est que le changement dérange. Il dérange surtout ceux qui en comprennent les raisons et la justification.

Il fût un temps où l’impossible se heurtait au possible, où la frontière entre ici, maintenant et demain était dissoute par le souffle d’hommes et de femmes portés par le changement. Ce temps-là, nous en sommes les héritiers, mais aussi les dépositaires.